Rêveries

When Narcissus back

20 mai 2016

Christine and the Queens – Narcissus is back

One eye, one truth.
If the left is cruel, try the one will reassure you.

Vois-tu cette poupée de sel ?
Comme son cœur s’émerveille.
Cette poupée de sel,
A la beauté naturelle,
Aux courbes sensuelles,
A la jeunesse éternelle,
Un peu bohème,
Mi-fée, mi-réelle,
Cette poupée de sel,
Si frêle,
Vois-tu comme son cœur saigne ?
Comme sa peine s’amoncelle.
Son visage d’ordinaire si gai,
Privé de sourires spontanés.
Et des larmes couler,
Sur ses joues creusées,
Les drames son dos voûter,
La peur sa voix fêler,
Et chaque jour les cristaux de sel se déliter,
Érodés, fragilisés par un nuage noir voilant l’espoir.
La confiance s’épuiser,
L’échine se courber,
L’envie d’abandonner, de tout arrêter, de tirer un trait.
Le temps passé, le vent souffler, le sel chaque jour s’envoler.
La poupée décharnée, le cœur à nu, l’envie de se redresser, de crier, de s’époumoner,
Hey toi fatalité ! :
– Can you see my heart ?
– Can you see my heart ?
– Can you see my heart ?
Ce cœur qui s’émerveille,
Ce cœur qui ensorcelle,
Ce cœur passionné qui veut lutter.
Et cette question se poser :
– When Narcissus back ?

Vous Aimerez Également