Restaurant

Cour des Loges, sa table étoilée

3 novembre 2021

Au coeur du Vieux-Lyon, quartier classé au patrimoine de l’UNESCO, trône le somptueux Hôtel 5* Cour des Loges et sa table gastronomique Les Loges auréolée d’une étoile au Guide Michelin. Samedi dernier, je suis allée arpenter les pavés de la rue la plus étoilée de France à la découverte de ce lieu merveilleux. Une immersion qui s’est poursuivie en cuisine avec au programme une partition en 6 étapes orchestrée par le chef Anthony Bonnet

Ayant vécu quelques années dans le quartier, sa façade aux lettres dorées m’était familière. Derrière ses portes fermées, j’imaginais la majestueuse cour intérieure qui s’élève sur 17 mètres de hauteur ornée d’une verrière, comme un puits de lumière sur des murs chaleureux rouge-orangés.

Véritable joyau du patrimoine lyonnais, il faut dire que la maison impressionne avec son architecture inspirée de la Renaissance italienne. On peut penser que l’accueil sera un brin hautain mais il n’en est rien. Tout au plus une attitude sophistiquée de la part de Macaron, le chat de la Maison. Mais que voulez-vous, ce n’est pas en étant complaisant qu’on intimide les rongeurs qui oseraient s’aventurer entre les murs d’un territoire chargé d’histoire.

Aux côtés de Macaron évolue une équipe à taille humaine aussi professionnelle que bienveillante. Animés par un enthousiasme communicatif, que ce soit au sein de l’Hôtel 5*, du SPA ou des différents lieux de restauration (Les Loges, le Café-épicerie, la Petite Loge, le Bar-fumoir) ces derniers mettent tout en œuvre pour que chaque client vive la meilleure expérience possible.

Il serait peut-être temps que je vous parle de mon expérience au restaurant Les Loges ! Aux commandes depuis plus de 10 ans, le chef étoilé Anthony Bonnet propose avec sa brigade une cuisine de terroir sincère réalisée avec des produits provenant de producteurs de proximité et engagés à l’image de la Symphonie des Vergers à Cublize pour le cidre et le vinaigre, la ferme de l’Abbé Rozier à Ecully pour les légumes, la Bergerie des Mollières à Villechenève pour les fromages de chèvre, etc. Une sélection de partenaires de confiance que le chef affiche en toute transparence sur une carte laissant deviner un héritage paysan.

La playlist en 6 étapes :  

Potager de l’Abbé Rozier
Création autour du végétal influencée par la ferme de l’Abbé Rozier.
-Racines, cresson de fontaine, vinaigre de cidre-
Mes impressions : La cuisson caramélisée apporte de la gourmandise au végétal. Une douceur contrebalancée par une préparation autour du cresson de fontaine pleine de fraîcheur marquée par un trait d’acidité.

Jardin d’eau douce
Inspiré de la récolte de Roman, au gré des ruisseaux et forêts de notre région.
-Omble chevalier, fève de cacao, herbes de cueillette-
Mes impressions : La cuisson fondante du poisson m’a transportée, autant que l’association avec les champignons cueillis par Roman, l’un des cueilleurs de la Maison. Ces derniers apportent une note boisée à la chair délicate de ce poisson réputé pour être le roi des lacs Alpins.

Fermes des collines
Autour d’un bœuf de race rustique, nourri au foin et à l’herbe du massif du Mézenc.
-Bœuf affiné, algues, mélisse sauvage-
Étape coup de cœur ! Un bœuf d’une grande finesse qui poursuit sa cuisson minute au contact d’un bouillon de caractère sublimé par les notes florales d’un mélange d’herbes aromatiques dont la mélisse. Un concentré d’une belle complexité aromatique que je me suis retenue de ne pas boire au bol comme une soupe.

Bosquet
Imaginé comme une traversée rafraîchissante à l’ombre des essences de coudrier et de résineux.
-Carotte, noisette, pousse de sapin-
Mes impressions : Comme un « trou lyonnais », un moment de fraîcheur qui tombe à pic pour préparer la suite. La belle surprise pour moi dans ce plat a été la touche de sapin glacée à cœur, végétale et boisée.

Parfum de terroir
Souvenir de Saint Forgeux : les après-midis d’Automne passés à la volière.
-Pigeonneau, châtaigne, verjus-
Étape coup de cœur ! À la fois rustique et raffiné, ce plat m’a particulièrement marquée par sa finesse. Le mariage de la viande aux notes boisées, cuite rosée, avec des prunes fermentées nous plonge dans le terroir en automne. On y retournerait volontiers !

Déclinaison gourmande
Rencontre d’épices d’ailleurs et du fruit des Monts du Lyonnais.
-Chocolat, orge et fruits de saison-
Mes impressions : La jolie trilogie sucrée du samedi !
Le premier était subtil et m’a été présentée modestement comme un dessert autour de la banane et du chocolat. J’ai donc eu la belle surprise de découvrir plus de complexité apportée par l’acidité du citron et des notes de café.
Le deuxième est celui que j’ai préféré par son originalité. Un dessert autour de l’orge extrêmement gourmand ponctué de notes discrètes anisées.
Le troisième était une ode à la fraîcheur. Une meringue aérienne qui fond en bouche accompagnée de fruits de saison finement coupés.

Ici, pas de caviar, de homard ou d’autres mets luxueux mais des produits du terroir anoblis par des justes cuissons et des accords aussi sincères qu’harmonieux.

Un moment criant de vérité dans un lieu envoûtant qui a su conjuguer le passé au présent.

Les Loges
6, rue du Boeuf
69005 Lyon

Tél : 04 72 77 44 44
Mail : restaurant@courdesloges.com
Web :  www.courdesloges.com

Photo de couverture : Geoffroy Berrier 

Vous Aimerez Également