Toques Blanches Lyonnaises

TOP des meilleurs bouchons lyonnais – Les Toques Blanches Lyonnaises

28 juin 2021

Véritable symbole de la gastronomie lyonnaise, les bouchons sont des lieux incontournables pour tous ceux qui souhaitent découvrir la cuisine sincère et authentique de la cité des gones. Dans une ambiance joyeuse et conviviale sont servis des plats traditionnels à l’instar des quenelles, du gratin de cardon à la moelle, du tablier de sapeur, de la charcuterie (saucisson lyonnais) et du fromage (cervelle de canut). Le tout accompagné généreusement de Beaujolais. Comme le disait Léon Daudet, il y a 3 fleuves qui coulent à Lyon : Le Rhône, la Saône et le Beaujolais.

Restaurant La Meunière
©@lameuniere_bouchonlyonnais

La Meunière

Authentique bouchon, la Meunière est une véritable institution lyonnaise. Les murs parsemés d’ustensiles chinés contemporains de Guignol et de Gnafron sont des témoins précieux d’une tradition qui se perpétue. Après avoir travaillé aux côtés de Mathieu Vianney et de Guy Savoie, Olivier Canal a pris le parti de faire vivre la cuisine « canaille » en reprenant un lieu chargé d’histoire. On s’ouvre l’appétit avec le traditionnel défilé de saladiers chaleureusement apportés par la maîtresse de salle Annick Roman, avant de partager une tranche de pâté croûte ou de découvrir l’emblématique oreiller de la Belle Meunière composé de volaille de Dombes, foie gras, porc et veau. Le tout, accompagné des 12 crus du Beaujolais, fièrement représentés. La cuisine lyonnaise se décline également en version street food. Exceptionnelles, les frites totalement addictives de quenelle sauce homardine et le kebab d’andouillettes font des émules au Food Traboule.

La Meunière : 11, rue Neuve 69001 Lyon / Web : lameuniere.fr

 

Quenelle de Brochet sauce Nantua ©@josephviolamof

Daniel et Denise

Fondée en 1968 par Daniel Léron, reprise en 2004 par le MOF Joseph Viola, cette adresse incontournable du 3ème arrondissement de Lyon continue de faire le bonheur des amateurs de quenelle de brochet sauce Nantua, volaille de Bresse aux morilles et à la crème, pâté-croûte (Champion du Monde 2009), tarte tatin à la praline de Saint-Genix et autres spécialités typiques de la cuisine lyonnaise. Epaulé par son épouse Françoise, le chef récompensé d’un Bib Gourmand défend la tradition tout en la sublimant. Les assiettes sincères et généreuses sont pleines de finesse et de fraîcheur. Un savoir-faire qu’il est possible d’apprécier dans ses deux autres restaurants et dans son épicerie-comptoir à Villeurbanne.  Des établissements qui proposent désormais de la vente à emporter ainsi que du click and collect, et dans lesquels il est possible de mâchonner sur demande.

Daniel et Denise Saint-Jean, Créqui & Croix-Rousse / Web : danieletdenise.fr

À découvrir (ou redécouvrir), mon interview du chef Joseph Viola : Interview Joseph Viola

 

Oeufs en meurette ©@lameuniere_bouchonlyonnais

Le Café du Peintre

Florence Périer, 3ème génération de « mères cuisinières », se porte garante de la tradition des Bouchons Lyonnais en mettant en avant leurs spécialités et les classiques de la cuisine bourgeoise avec des produits locaux de saison. Cervelle d’agneau meunière, tête de veau croustillante, harengs pommes à l’huile, lièvre à la royale en saison et l’emblématique diplomate à la praline sont les incontournables de cette maison familiale des Brotteaux. Dans un esprit bistrot chic où se mêlent convivialité et service soigné, Maxime Périer, invite à découvrir une sélection de vins authentiques et engagés parmi 1200 références, dont certaines sont proposées en « pot » et à emporter. Du mâchon jusqu’au cocktail dinatoire, le Café du Peintre peut être privatisé. L’occasion de se retrouver entre amis ou entre collègues autour d’un repas généreux et sincère.

Le Café du Peintre : 50 boulevard des Brotteaux 69006 Lyon / Web :  lecafedupeintre.com

 

Beaujolais ©@cafedujura

Café du Jura

Digne descendante des mères lyonnaises, Brigitte Josserand régale les gourmands depuis 1974. Une tradition qui a du goût, celui d’antan. Fièrement perpétué, jamais dénaturé à l’image de l’emblématique poulet fermier au vin jaune et morilles, des tabliers de sapeur sauce Choron ou des grenouilles sautées comme en Dombes en saison. Dans un décor typique des années 30, le gâteau lyonnais (clafoutis aux fruits et aux pralines) séduit les palais nostalgiques et suscite l’émotion. Attentive à la fraîcheur, la maîtresse de maison sélectionne chaque matin avec soin les meilleurs ingrédients au marché Saint-Antoine. Pendant que son fils Benoît déniche les meilleurs crus de la région avec une affection pour le Beaujolais qu’il met en avant. Un authentique bouchon dont la cuisine de caractère plonge chaque convive dans un merveilleux moment hors du temps.

Café du Jura : 25, rue Tupin 69002 Lyon / Web : bouchonlejura.fr

 

Saucisson chaud ©@bouchondescordeliers

Le Bouchon des Cordeliers

Moderniser le bouchon, le pari est gagné par ce chef formé à l’excellence dans les cuisines des renommés Têtedoie, Troisgros et Henriroux. Au cœur de la Presqu’île, dans une ruelle réputée pour ses mâchons, cet amoureux des bons produits défend avec cœur ses origines lyonnaises. Dans un esprit familial et décontracté, les œufs meurette, poulet au vinaigre, andouillette de chez Bobosse et un raffiné tatin de pieds de cochon aux escargots entièrement désossé, régalent les amateurs de bonne chère. Tout est fait maison, même le saucisson brioché dont Cédric Garin a remis au goût du jour une recette héritée de son père cuisinier. La carte est réduite et de saison. Les produits sont artisanaux et locaux (Maisons Sibilia, Viabat). Certains légumes proviennent même des jardins familiaux. Quant au décor sobre et lumineux, il est comme la cuisine : Authentique et actuel.


Le Bouchon des Cordeliers
: 15, rue Claudia 69002 Lyon / Web : bouchondescordeliers.com

 

Cervelle de Canut ©@josephviolamof

Les Culottes longues

Repère d’antiquaires il fut un temps, les Culottes Longues continuent de régaler les palais les plus gourmands dans le quartier historique d’Ainay.  Autour d’un escalier en colimaçon taillé dans le bois, face à la cuisine ouverte, les convives ripaillent joyeusement sur des tables en marbre nappées de serviettes en tissu. Dans une ambiance conviviale et détendue, la cuisine de grand-mère est mise en avant : duo de ris de veau et de rognons, viandes maturées, pâté-croûte, terrine, tarte aux fruits de saison. Tout est fait maison ! Même les fromages auxquels David Cano s’essaye avec brio : chèvre à la truffe, camembert, faisselle.  Sur demande, il est possible de venir mâchonner dans cet authentique bouchon lyonnais. Chez ce chef qui « cuisine comme il mange », avec passion et générosité !

Les Culottes Longues : 42, rue Sala 69002 Lyon

Photo de couverture : @lameuniere_bouchonlyonnais

 

Vous Aimerez Également